mercredi 31 mars 2010

Un community manager pour l'interne ?

J'ai sincèrement un peu de mal avec cette tendance actuelle à vouloir créer des postes de Community Manager pour animer des réseaux internes. Cela peut sembler une bonne idée au départ. A mon avis, c'est contre-productif. 

Certains font le parallèle avec la fonction de Webmaster d'il y a un peu moins d'une dizaine d'années. Quand chaque direction voulait son Intranet - au lieu qu'on leur accorde leur espace au sein de l'Intranet, voulait son propre webmaster qui était une personne dont la valeur ajoutée au final était relativement faible. En général, on lui passait tout un tas de documents qu'il devait se débrouiller pour le mettre sur l'Intranet. Alors certes, quand ces sites d'informations étaient développés sous Dreamweaver, c'est sûr qu'il était nécessaire de connaître un peu le HTML, le découpage d'image, le transfert ftp... Mais avec un peu de bon sens, certains ont su créer des systèmes de publications évitant cet intermédiation simplement technique. 

A l'heure actuelle, au même titre que vous n'avez pas besoin de ressources techniques pour créer un site Internet  (blogger.com, tumblr.com, wordpress.com, typepad.com...) et pour en gérer le contenu, toutes les solutions collaboratives applicables en entreprise reposent sur ce principe de l'utilisateur identifié, autonome, disposant de fonctions avancées de publications. 

L'espace de partage d'informations, de publications... fait partie du périmètre fonctionnel et opérationnel de chaque direction, sous-direction, équipe projets. Ces différentes structures sont toutes organisées et dirigées (leader, manager, chef..) par un responsable dont les fonctions sont, entre autres, d'animer l'équipe. Quand bien même il s'agit du CEO d'une très grande entreprise qui gère l'animation du Comex, je pense que ce CEO doit être autonome et responsable de l'animation et de la participation des membres du Comex aux différents espaces de communications et de partages d'informations qu'ils gèrent. Y a-t-il nécessité de créer un poste de Community Manager pour animer les process collaboratifs des membres du Comex ? Le Community Manager, dans ce cas, n'est-il pas simplement le CEO ? Je peux vous dire que pour avoir monté il y a quelques années des espaces réservés à des Hauts potentiels, des Comex, des Shadow Comex... dans ces cas-là, la question d'avoir une ressource "passe-plat" ne s'est jamais posée. Tout le monde a su trouver où cliquer pour exister. 

S'agissant des organisations internes, je doute que la création de postes de Community Manager crée réellement de la valeur et ait du sens... mais peut-être confond-on la fonction de Community Manager avec celle de Web Evangelist qui peut assurer une fonction support auprès des utilisateurs pour les aider à intégrer ces nouvelles manières de travailler ? En aucun cas, il ne s'agit de faire le travail "à la place de", encore moins s'il ne s'agit alors que de faire du copier / coller. 





2 commentaires:

  1. Bonjour, je vais ne vais pas ajouter de la littérature : je suis totalement d'accord avec le commentaire de Fritz : créer du lien, le renforcer, le maintenir et l'entretenir demande de la disponibilité terrain pour générer de la proximité. Une fonction = un métier donc de la reconnaissance. La reconnaissance passe par la désignation.

    RépondreSupprimer
  2. @Fritz, @Fadhila : je ne dis pas le contraire, simplement CM ne peut être (à mon sens) une activité qui se suffit à elle-même. Tout le monde est (potentiellement) le CM d'un réseau donné. C'est une part de l'activité normale.

    RépondreSupprimer