mercredi 21 avril 2010

Organiser sa veille de services online

Beaucoup de choses sont en train de bouger actuellement du côté des Grands du Web : Google, Facebook, Twitter... pour ne citer que les principaux sont en train de consolider chacun de leurs côtés leurs offres de services. 

On devrait ainsi y voir plus clair dans quelques jours sur la distinction de l'offre Page / Communauté du côté de Facebook. Il faut suivre le projet de monétisation de Twitts du côté de Twitter. Google, avec Google Place, est en train de muscler son offre en direction des entreprises qui cherchent à gagner en visibilité dans les recherches des internautes. 

A côté de ces acteurs, il y a également les entreprises (quand il ne s'agit pas de particuliers) qui développent des services autour de ces solutions, via l'accès aux API, notamment. Et il y a les acteurs du secteur de la mobilité comme Foursquare ou Plyce en France. 

Mashable publiait il y a peu un article évoquant les précurseurs qui se sont jetés dans ces différents univers de services, plus par prémonition que c'était le sens de l'histoire que par rationalité économique démontrée à coup de savants calculs de ROI. Toujours est-il que comme le note l'article, ce sont désormais ces entreprises qui ont une longueur d'avance et servent de cas pratiques d'études pour les autres qui veulent suivre le mouvement. De mon côté, je pense que l'impact pour ces entreprises va bien au-delà de ce que le public peut voir au travers des opérations réalisées ou des relais qui en sont faits par la presse ou d'autres professionnels. Ces entreprises ont dû intégrer de nouvelles dynamiques qui leur permettent d'être en situation d'innovations permanentes, d'apprentissages et de capitalisations. 

Cela m'amène à me demander comment les entreprises sont organisées pour assurer cette veille de services marketing ? Si certains responsables s'immergent dans ce flot d'informations existant sur les nouveaux services, les tendances à venir, les chiffres, ...Etc. je doute que beaucoup d'entreprises soient en mesure de comprendre , ou tout du moins de se donner les moyens de comprendre comment les choses évoluent, quels sont les mouvements de fonds qui se créent, quelles sont les tendances historiques qu'il faut appréhender... 

Beaucoup se contentent des circuits traditionnels d'informations qui ne sont pas eux-mêmes des précurseurs capables d'identifier ces sujets nouveaux et leurs intérêts pour l'entreprise et la conduite des affaires. Quand vous lisez un article dans vos journaux préférés, publics ou professionnels, qui vous racontent l'initiative de telle entreprise sur Facebook, Youtube, Foursquare, Twitter...Etc. c'est déjà trop tard pour vous. 

C'est une discipline et une organisation proches de ce qui doit se faire en matière de e-reputation, mais de manière élargie afin de pouvoir couvrir un ensemble de disciplines illimitées et qui doit faire appel à des compétences d'extrême curiosité, réactivité et "prospectivité". 

Si vous souhaitez qu'on en parle... 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire