dimanche 6 juin 2010

Collaboratif, Capitalisation de la connaissance...

... commencez par supprimer les disques durs des ordinateurs d'entreprises. 



Voilà, tout est dit ! ;-) 



Le disque dur individuel est réellement un des facteurs bloquants en matière de capitalisation de la connaissance. Comment voulez-vous que les gens prennent le réflexe dans un premier temps de déposer dans un pot commun à l'entreprise, dans un deuxième temps de la meilleure manière d'interroger cette "pensine" afin de profiter de la connaissance des uns et des autres. 



Outre la sécurité dont tout le monde se préoccupe, mais dont très peu s'occupent, il est évident que le fait de stocker dans son coin ses informations ne sert aucunement l'entreprise dans son ensemble. Pour l'avoir vécu, quand on stocke ses documents sur un espace Google (Docs ou Groupes) cela induit de facto d'autres réflexes de partages et de collaborations. 



Bien entendu, il paraît difficile de refondre complètement son stock d'ordinateurs pour négocier avec un constructeur des machines sans disque dur ou presque. Dans ce cas, c'est à la Direction de se préoccuper de ce type de sujet. C'est en organisant (imposant ?) des process obligeant les employés à déposer dans un "pot commun" leurs productions au titre de l'entreprise que l'on peut commencer à envisager les sujets de collaboratifs et de capitalisation des savoirs. C'est par ce biais que des réflexions vont pouvoir être conduites sur la manière de dépasser l'utilité d'un serveur commun, de pouvoir indexer, tagger, noter, savoir qui a travaillé sur tel support, qui l'a utilisé, ce qu'il en a pensé...etc. pour aboutir à la mise en place de communautés et d'espaces collaboratifs, naturellement, parce que répondant à des besoins opérationnels et non pour suivre les discours ambiants. 








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire