jeudi 9 septembre 2010

Social MEDIA, et si on n'y allait pas ?

Cette question m'est venue à l'esprit en commençant la lecture de cet article de MC Beuth (http://blog.lefigaro.fr/medias/2010/09/singapore-airlines-veut-le-sil.html) ... Depuis quelques temps, je suis un peu plus éloigné de ce microcosme des Medias sociaux, des stratégies de marketing communautaire ...etc. étant beaucoup plus accaparé par des problématiques d'organisation et de direction de projets SI.


Bref, finalement la Terre tourne bien par ailleurs. Les entreprises fonctionnent. Il y a des gars qui tracent des routes, d'autres qui conduisent des camions, qui vendent de la viande, qui se retrouvent à Rungis, qui se font référencer dans les grandes entreprises, qui déroulent leur liste de phoning...etc. Les chaines de TV arrivent toujours à vendre des espaces en masse par des approches bourrage de mou qui satisfont tant les vendeurs, que les acheteurs, que les spectateurs (puisqu'il en reste toujours autant). Bon an mal an, tout le monde est content, même si de temps en temps quelques initiatives marginales laissent penser que tout le système traditionnel va s'écrouler au profit de nouvelles manières de fonctionner. Et comme en France, on a la culture du Grand Soir, tous les consultants se précipitent sur leur clavier pour expliquer à la terre entière, qui se limite toutefois à leurs quelques lecteurs, que le Big Bang est proche et que si vous ne les écoutez pas et ne les missionnez pas, et ben ils vous auront bien prévenus. Et tant pis pour vous.


Je ne dis pas que rien ne bouge. Mais à mon avis il n'y aura pas de grand soir de la Pub. Toutes les organisations humaines avancent à leur rythme. Je ne suis même pas certain qu'il s'agisse d'une phase de transition.


Alors, pour en revenir à ma question, finalement, est-ce si important pour une marque d'être présente sur les Medias sociaux ? Est-ce que c'est vraiment nécessaire et impératif de développer de la présence sur ces services en lignes faits pour les gens ? Est-ce que de simplement écouter pour éventuellement sentir le pouls de son marché ne peut suffire à son "bonheur" ? Est-ce qu'un bon dispositif de veille, à partir du moment où il est en mesure d'impacter les décisions d'actions stratégiques visant à s'améliorer, cela ne suffit pas ?


Une stratégie de Medias sociaux, ce peut-être simplement que les gens sachent qu'ils seront globalement entendus, sans avoir à se faire bourrer le mou avec des opérations toutes plus insipides et inutiles les unes que les autres qui donnent globalement plus une impression de noyer le poisson pour ne pas affronter les vraies questions ?  


A mon avis, il y a beaucoup d'exagération. D'autant que plus profondément, quand bien même il pourrait être intéressant pour quelques entreprises de participer, le fait de devoir passer d'une logique de gestion d'événements à une logique de flux est tellement lourde de sens pour l'organisation qu'il va falloir du temps pour que les entreprises de longue date muent. La participation sur les Social Media est avant tout un problème d'organisation qui ne peut se limiter à quelques opérations, voire au mieux à la nomination d'un Community Manager. 


Donc élargir votre capacité à connaître votre marché, d'accord ! Parce que Google est mon ami, parce qu'il n'y a jamais eu autant d'informations disponibles, là sous votre main, gratuitement. Vous impliquer, beaucoup moins... 



4 commentaires:

  1. eh voilà enfin un article qui dit tout haut ce que tout le monde pense tout bas !

    RépondreSupprimer
  2. Point de vue intéressant et je partage l'idée de l'exagération. En revanche le futur est évidemment radieux pour les réseaux sociaux leaders (les autres vont se faire bouffer) car ils s'appuient sur le même ressort reptilien que le téléphone mobile : le besoin de connection que nous avons tous, la peur d'être seul.
    Il est impossible de se séparer de son mobile aujourd'hui et il est très dur voire impossible de quitter ses réseaux sociaux. L'enjeu pour les marques c'est l'intégration de ces réseaux dans la stratégie globale des moyens et la scénarisation globale. Un community manager tout seul dans son coin ça sert à rien.
    Il n'y aura pas de grand soir bien sur, les réseaux sociaux c'est une touche de plus sur le clavier des possibilités qu'à une marque d'atteindre son audience, l'intérêt du moment c'est que c'est quasi toujours gratos et que ça peut rapporter beaucoup.

    RépondreSupprimer
  3. @Emilie : ceux qui pensent le disent...
    @Pascal : "possibilités d'atteindre son audience" -> pour ma part, si une marque me parle d'audience, il faut laisser tomber. C'est qu'elle veut alors faire du media, pas du relationnel, pas du commerce de proximité

    RépondreSupprimer
  4. Mais à mon avis il n'y aura pas de grand soir de la Pub. Toutes les organisations humaines avancent à leur rythme.

    RépondreSupprimer