mercredi 14 mai 2014

Impression 3D, quelle vision ?

Note à la frontière du sujet ebusiness et société, mais le sujet est quelque peu symbolique de l'inertie que nous vivons en France.

Alors que nos politiques parlent de ré-industrialiser le pays, finalement, leurs gesticulations de moulins à vent brassent beaucoup d'air pour tenter de préserver quelques vieilles industries qui ont grandi à coups de subsides et qui pour ne pas mourir continuent sur ce même modèle économique. Quand il ne s'agit pas de subsides, il s'agit de grossir les barrières de protections juridiques (La France invente l’assurance contre le manque de vision digitale) pour qu'aucun nouvel entrant sur un marché ne vienne porter préjudice aux éléphants d'antan...

Pendant ce temps-là, la révolution digitale se poursuit. Même si l'impression 3D n'est pas un sujet purement digital (poussons un peu les recherches sur les FabLab et nous ne sommes pourtant pas très loin), cela reste malgré tout une perspective industrielle intéressante pour asseoir une vision. Aucuns de nos politiques n'en parlent tant ils sont déconnectés du monde qui va. Aucuns de nos politiques ne s'est posée la question de savoir comment tirer parti des nouvelles technologies pour redonner du souffle à notre économie.

Le problème est du reste assez général et il semble qu'une nouvelle ligne de fracture se dessine entre une certaine bourgeoisie installée dans des vieux schémas, considérant avec condescendance ces évolutions comportementales d'accès à l'Internet, aux social media...Etc., refusant de considérer comme important ces mouvements de fonds. Je reviendrai sur ce sujet dans une autre note.

Il n'est pour l'instant qu'un seul politique qui a clairement su tirer parti et inscrire une volonté dans un plan d'actions concret : Barack Obama ! Au cours de son discours sur l'Etat de l'Union, il a explicitement positionné l'impression 3D comme une perspective d'avenir pour le pays : Pour Barack Obama, l'impression 3D sera la prochaine révolution industrielle :

Barack Obama a donné ses lettres de noblesse aux technologies d'impression 3D, qui ont "le potentiel de révolutionner la façon dont nous fabriquons presque tout". Citant l'exemple d'un ancien entrepôt désaffecté dans l'Ohio, transformé en atelier de fabrication innovant, il a annoncé le lancement de trois nouveaux centres de fabrication similaires, qui deviendront partenaires des départements de la Défense et de l'Energie pour créer des bassins d'emplois high-tech. "Et je demande au Congrès d'aider à créer un réseau d'une quinzaine de ces centres et de garantir que la prochaine révolution industrielle sera Made in America", a-t-il déclaré. 

Nous aurons l'air malins quand nos entreprises vont relocaliser leurs activités depuis la Chine vers... les Etats-Unis. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire